Dernier Coronavirus: la demande de soins intensifs Covid-19 en Italie diminue pour la première fois

  • APG écran de protection Panneau Simple
    APG écran de protection Panneau Simple L’écran de protection APG est idéal pour la protection contre les virus et les germes type Covid-19 qui sont transmis par voie aérienne dans le commerce de détail et les soins de santé. APG a mis au point suite aux evenements dus au coronavirus une gamme de bouclier de
  • APG écran de protection Panneau Triple
    APG écran de protection Panneau Simple L’écran de protection APG est idéal pour la protection contre les virus et les germes type Covid-19 qui sont transmis par voie aérienne dans le commerce de détail et les soins de santé. APG a mis au point suite aux evenements dus au coronavirus une gamme de bouclier de

Les cas de coronavirus au Brésil dépassent 10 000

Andres Schipani à São Paulo

Le nombre de cas confirmés de coronavirus au Brésil a bondi samedi à 10278, tandis que le nombre de morts a grimpé à 431, alors que les critiques concernant la gestion de la pandémie par le président Jair Bolsonaro continuent de croître.

Le président d'extrême droite a minimisé le risque de virus, le qualifiant de "reniflement", même si le nombre de cas a triplé en un peu plus d'une semaine. Cependant, de plus en plus isolé au milieu d'une désapprobation croissante, M. Bolsonaro a publiquement excoré son ministre de la Santé et a continué à appeler les gouverneurs des États à assouplir les quarantaines et à ouvrir les commerces aux volets fermés.

Selon un sondage Datafolha publié vendredi, 51% des Brésiliens interrogés pensent que leur président embrouille la lutte contre Covid-19. Samedi, le Brésil a signalé le plus grand nombre de cas de coronavirus en Amérique latine, suivi du Chili et de l'Équateur.

Trump tient une conversation avec les hauts responsables des principales ligues sportives américaines

Le président américain Donald Trump a tenu samedi une conférence téléphonique avec les hauts responsables des principales ligues sportives, dont les ligues nationales de football et de basket-ball.

L'appel comprenait Adam Silver, commissaire de la National Basketball Association, Roger Goodell, commissaire de la Ligue nationale de football, Vince McMahon, président de World Wrestling Entertainment et Jay Monahan, commissaire du PGA Tour, entre autres.

"Le président a reconnu le bon travail accompli par de nombreuses équipes et joueurs pour prendre soin de leurs communautés, de leurs effectifs et de leurs partisans à travers le pays", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche, Judd Deere. "Les commissaires ont remercié le président Trump pour son leadership national et pour son intérêt pour l'industrie du sport."

De nombreux événements sportifs professionnels à travers le monde ont été suspendus ou annulés dans le but de freiner la propagation de Covid-19. La NBA est devenue la première grande ligue sportive nord-américaine à suspendre ses matchs le 12 mars.

M. Trump s'est rendu sur Twitter plus tard samedi pour offrir un mot de soutien aux joueurs de la Petite Ligue, a organisé un programme de baseball et de softball pour les jeunes.

La Grèce prolonge le verrouillage jusqu'au 27 avril

Kerin Hope à Athènes

La Grèce a prolongé le verrouillage du pays de trois semaines supplémentaires pour freiner la propagation du coronavirus, a déclaré samedi un haut responsable du gouvernement.

"Les deux à trois prochaines semaines seront cruciales. Nous resterons sous verrouillage jusqu'au 27 avril et nous devons continuer à faire preuve du même niveau de patience et de détermination à respecter les mesures (de verrouillage) que nous avons jusqu'à présent", a déclaré Nikos Hardalias, sous-secrétaire à la protection civile, a déclaré à la télévision d'Etat.

La Grèce a progressivement fermé des écoles, des magasins – à l'exception des supermarchés et des pharmacies – des cinémas, des musées et des parcs publics au cours des deux premières semaines de mars. Les résidents sont tenus de porter une déclaration signée indiquant où ils se dirigent s'ils quittent leur domicile.

Neuf patients atteints de coronavirus sont décédés samedi, portant le nombre de décès à 68. Le nombre de cas confirmés de Covid-19 était de 1 673, contre 1 613 vendredi.

Arundhati Roy: «La pandémie est un portail»

Qui peut utiliser le terme «devenu viral» maintenant sans frémir un peu? Qui peut regarder quoi que ce soit d'autre – une poignée de porte, un carton, un sac de légumes – sans l'imaginer grouillant de ces taches invisibles, mort-vivantes et non vivantes parsemées de ventouses qui attendent de se fixer à nos poumons?

Qui peut penser à embrasser un étranger, à sauter dans un bus ou à envoyer son enfant à l'école sans ressentir une réelle peur? Qui peut penser au plaisir ordinaire et ne pas évaluer son risque? Qui parmi nous n'est pas un épidémiologiste, un virologue, un statisticien et un prophète? Quel scientifique ou médecin ne prie pas secrètement pour un miracle? Quel prêtre ne se soumet pas – du moins secrètement – à la science?

Et même si le virus prolifère, qui ne pourrait pas être ravi par la houle de chants d'oiseaux dans les villes, les paons dansant aux passages à niveau et le silence dans le ciel?

Le nombre de cas dans le monde cette semaine a dépassé le million. Plus de 50 000 personnes sont déjà décédées. Les projections suggèrent que ce nombre atteindra des centaines de milliers, peut-être plus. Le virus s'est déplacé librement le long des voies du commerce et des capitaux internationaux, et la terrible maladie qu'il a provoquée a enfermé les humains dans leurs pays, leurs villes et leurs maisons.

Mais contrairement au flux de capitaux, ce virus cherche la prolifération, et non le profit, et a donc, par inadvertance, dans une certaine mesure, inversé le sens du flux.

Lisez la pièce d'Arundhati Roy pour le FT ici.

emoticon
Le bilan des morts en France dépasse 7500

David Keohane à Paris

Avec la France dans sa troisième semaine de confinement, 441 autres personnes sont décédées dans les hôpitaux du pays à cause du coronavirus, bien que le taux d'augmentation des patients nécessitant des soins intensifs ait ralenti.

Au total, 5 532 personnes sont décédées dans les hôpitaux français tandis que 2 028 autres sont décédées dans d'autres institutions, y compris dans des maisons de repos, ce qui signifie que le nombre total de décès enregistrés en France s'élève désormais à 7 560.

Vendredi, le bilan des morts dans les hôpitaux a atteint son plus haut niveau à 588.

Il y a maintenant 6 838 personnes en soins intensifs, contre 6 662 la veille – soit une augmentation de 176 personnes, contre 263 hier.

Le nombre de cas confirmés dans le pays s'élève à 68,605, contre 64,338 vendredi.

Dubaï impose un verrouillage de deux semaines

Simeon Kerr à Dubaï

Dubaï a étendu les mesures de verrouillage pour endiguer la propagation du coronavirus, affirmant que les contrevenants seraient tenus légalement responsables de la non-conformité.

Les mesures existantes pour restreindre les déplacements la nuit seront étendues à partir de samedi à 24 heures par jour pendant deux semaines, ont indiqué les autorités.

Les responsables de la santé élargiront le dépistage de Covid-19 dans les zones densément peuplées du centre commercial des Émirats arabes unis, où les cas se sont accélérés à plus de 1 500 avec 10 décès.

Le public, à l'exception des travailleurs des secteurs clés, devrait rester chez lui pendant cette période. Un membre de chaque famille sera toujours autorisé à quitter la maison pour récupérer les fournitures essentielles s'il porte un masque et des gants.

Un hôpital de la région de Londres déclare un «incident critique» concernant un équipement d'oxygène

Robert Wright à Londres

Un hôpital de Watford, à la lisière nord de Londres, est devenu le deuxième hôpital britannique en un peu plus de quinze jours à déclarer un "incident critique" alors qu'il se débattait avec les défis de la prise en charge des patients atteints de coronavirus.

L'hôpital général de Watford a demandé à tous les patients, à l'exception des mères en travail, d'éviter de venir à l'hôpital même en cas d'urgence en raison de ce qu'il a appelé un problème technique avec l'équipement d'oxygène de l'hôpital.

Le NHS Trust de West Herts Hospitals, l'exploitant de l'hôpital, a souligné que l'incident ne présentait aucun risque pour les patients de l'établissement et a déclaré qu'un petit nombre de patients seraient transférés vers les hôpitaux voisins.

La fiducie n'a pas précisé la nature du problème d'approvisionnement en oxygène. Mais l'épidémie de Covid-19, qui peut provoquer une grave inflammation des poumons des patients, a conduit les hôpitaux à mettre un nombre sans précédent de patients sous respirateurs et autres appareils pour aider à respirer, ce qui met beaucoup plus de pression que la normale sur les systèmes d'alimentation en oxygène des hôpitaux.

Trudeau répond aux efforts de la Maison Blanche pour bloquer les expéditions de masques

Justin Trudeau a déclaré que son gouvernement est en "discussion constructive" avec les États-Unis au sujet des chaînes d'approvisionnement transfrontalières pour les produits essentiels à la suite des efforts de la Maison Blanche pour bloquer les exportations de masques des États-Unis vers le Canada.

"Nous n'envisageons pas de mesures de rétorsion", a déclaré le Premier ministre canadien. Il a déclaré que le message de son gouvernement était que "les États-Unis se feront autant de mal que le Canada le ferait si nous voyons une interruption des biens et services essentiels traverser la frontière".

Pressé par des journalistes lors de son briefing quotidien à Ottawa, M. Trudeau a déclaré qu'il ne voulait pas commencer à limiter les exportations canadiennes vers les États-Unis, y compris les matières premières utilisées pour fabriquer des masques. Le Canada a loué un entrepôt en Chine pour aider à sécuriser les expéditions de masques et d'autres fournitures, a déclaré le Premier ministre.

Le Canada a signalé 419 nouveaux cas au cours de la dernière journée, portant le nombre total de cas confirmés à 12 938. L'agence de santé publique du pays a déclaré que 27 autres personnes étaient mortes de Covid-19, ce qui porte le total à 214.

M. Trudeau a également répondu aux craintes que l'instruction de rester à la maison augmente les taux de violence familiale. Il a prévu un financement total de 50 millions de dollars canadiens pour des refuges pour femmes et enfants, ainsi que des centres pour victimes d'agression sexuelle. M. Trudeau a également annoncé un nouvel argent de 157 millions de dollars canadiens pour d'autres programmes d'hébergement.

"Personne ne devrait avoir à choisir entre se trouver dans un endroit dangereux et risquer de contracter Covid-19", a-t-il déclaré.

Le nombre de cas quotidiens à New York dépasse les 10 000 pour un deuxième jour, tandis que le nombre de morts par jour dépasse 600

Journaliste visuel senior Steve Bernard

L'État de New York a enregistré un autre record quotidien de nouveaux cas confirmés de Covid-19, car 10 841 personnes supplémentaires ont été diagnostiquées. Il s'agit du deuxième jour consécutif avec plus de 10 000 cas.

Le nombre de morts par jour a également augmenté d'un record de 630 pour atteindre actuellement 3 565. L'État de New York représente 45% de tous les décès enregistrés aux États-Unis.

Le Mexique cherche plus de personnel de soins intensifs

Jude Webber à Mexico

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a lancé un appel national pour 10 000 médecins et infirmières en soins intensifs pour lutter contre la pandémie de coronavirus "parce que nous en avons besoin".

"Dans les soins intensifs, il y a environ 1 000 spécialistes, et nous calculons que nous avons besoin, pour être prêts, au moins 10 fois plus. Je sais que nous allons recruter tout le personnel ", a-t-il déclaré.

Le nouveau service de santé Insabi, conçu pour traiter les 60 millions de Mexicains sans assurance maladie, et l'institut national de sécurité sociale, IMSS, prévoient une formation en ligne pour les médecins et M. López Obrador a déclaré qu'ils seraient payés un mois à l'avance, ainsi que quotidiennement frais.

Vendredi soir, le Mexique comptait 1 688 cas de coronavirus, en hausse de 12%, et 60 décès. L'IMSS a acheté 2 500 ventilateurs, s'ajoutant à 5 000 déjà dans le pays. Le gouvernement de la deuxième plus grande économie d'Amérique latine, avec quelque 130 millions de personnes, a exhorté les gens à rester à l'intérieur et à freiner "radicalement" leur mouvement pour ralentir la propagation du virus.

M. López Obrador a imputé le manque de personnel médical spécialisé à ce qu'il appelle le modèle économique néolibéral défaillant des quatre dernières décennies.

La demande de soins intensifs Covid-19 en Italie diminue pour la première fois

Miles Johnson à Rome

Le nombre de patients en soins intensifs pour Covid-19 en Italie a diminué pour la première fois depuis le début de l'épidémie, selon les statistiques officielles.

La demande de lits de soins intensifs, qui a bondi au cours du mois dernier à un rythme qui menaçait de submerger les hôpitaux de la région nord de la Lombardie, a chuté de 74 à 3 994. Cela se compare à une augmentation de 15 patients admis aux soins intensifs vendredi.

Le gouvernement italien a averti le pays que son verrouillage devra rester en place aussi longtemps que l'infection restera une menace.

"La voie des mesures strictes et de l'éloignement social est la véritable arme à notre disposition", a déclaré le ministre de la Santé, Roberto Speranza. "La recherche fait tout son possible mais aucun vaccin n'est disponible".

681 autres personnes sont mortes au cours de la dernière journée, ce qui porte le nombre total de morts au pays à plus de 15 000, le rythme des nouvelles infections quotidiennes étant resté globalement stable.

Le nombre total de cas diagnostiqués en Italie a augmenté de 4 805 pour s'établir à 124 632, soit une augmentation quotidienne de 4%, ce qui correspond à la veille. Le nombre total de cas actifs, qui exclut les patients décédés et ceux qui se sont rétablis, a augmenté de 2 886, soit 3,4% de plus que vendredi, lorsque 2 339 nouveaux cas actifs ont été enregistrés.

Le nombre de patients enregistrés comme ayant récupéré a augmenté de 1 238 à 20 996.

Trump prêt à exploiter le Congrès pour obtenir plus de fonds pour soutenir les entreprises

Courtney Weaver à Washington

Le président Donald Trump a déclaré qu'il demanderait au Congrès d'allouer plus d'argent aux petites entreprises si pas assez d'entreprises éligibles sont en mesure de recevoir des prêts du programme de sauvetage de 350 milliards de dollars.

"Je demanderai immédiatement au Congrès plus d'argent pour soutenir les petites entreprises dans le cadre du #PPPloan si l'argent alloué vient à manquer", a tweeté le président américain samedi matin. "Jusqu'à présent, bien en avance sur le calendrier. @BankofAmerica et les banques communautaires se balancent!"

Le tweet de M. Trump fait écho aux commentaires formulés plus tôt dans la semaine par le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, qui a noté que les législateurs des deux partis étaient également susceptibles de soutenir une expansion des avantages pour les petites entreprises.

"L'une des choses que j'ai entendues est que ce programme pour les petites entreprises va être si populaire que nous allons manquer de nos 350 milliards de dollars", a déclaré mercredi à CNBC M. Mnuchin. "Si tel est le cas, je peux vous assurer que ce sera en tête de liste pour moi de revenir au Congrès. Il a un énorme soutien bipartisan et nous voulons protéger les petites entreprises."

Les 350 milliards de dollars de prêts iront aux petites entreprises de moins de 500 employés pour couvrir huit semaines de paie si les entreprises conservent leur personnel pendant la crise. Les prêts sont administrés par des prêteurs agréés par la Small Business Administration, y compris des prêteurs communautaires et Bank of America, comme l'a noté M. Trump.

Brian Moynihan, directeur général de Bank of America, a déclaré que le prêteur avait reçu 10 000 demandes de prêt dans la première heure après le lancement du programme vendredi.

M. Mnuchin a déclaré que dans l'après-midi, plus de 1,8 milliard de dollars de prêts avaient été traités, bien que "la plupart d'entre eux" soient passés par des banques communautaires – un signe de certains hoquets auxquels les grands prêteurs ont dû faire face en essayant de lancer le programme.

La Chine fait don de 1 000 ventilateurs à New York, un pays touché par un virus

Joshua Chaffin à New York

Un millier de ventilateurs devraient arriver à New York en provenance de Chine samedi, a déclaré le gouverneur Andrew Cuomo, tandis que les cas et les décès de coronavirus ont augmenté dans l'État américain le plus touché.

M. Cuomo a déclaré que les ventilateurs étaient un cadeau du gouvernement chinois. Le gouverneur de l'État a remercié Alibaba et son co-fondateur, Joseph Tsai, pour leur aide à les sécuriser.

Les cas à New York sont passés à 113 704, tandis que les décès ont atteint 3 565.

M. Cuomo et Bill de Blasio, maire de New York, ont récemment averti que l'approvisionnement de l'État en ventilateurs pourrait être épuisé dans les six jours. New York avait signé un contrat pour 17 000 fans en provenance de Chine mais en avait reçu environ 2 500 au milieu d'une concurrence féroce d'autres États américains et du gouvernement fédéral.

New York recevra 140 autres ventilateurs donnés par l'État de l'Oregon, a déclaré M. Cuomo. Il a averti que Long Island était désormais une zone où le virus se propageait rapidement.

"Long Island est la région qui grandit", a déclaré le gouverneur.

Le Royaume-Uni reçoit 300 ventilateurs de Chine alors que les décès augmentent

Jim Pickard à Londres

Michael Gove, le ministre du Cabinet Office, a réitéré que les gens doivent rester chez eux pendant le week-end ensoleillé alors que le gouvernement britannique a confirmé 708 décès en 24 heures – ce qui porte le total à 4313.

Sur les 183 190 tests effectués, 41 903 se sont révélés positifs, a déclaré M. Gove dans le briefing quotidien de Downing Street samedi, tandis que 15 073 ont été admis à l'hôpital avec des symptômes de Covid-19.

Le Royaume-Uni a reçu 300 ventilateurs en provenance de Chine et autorisé deux groupes industriels nationaux à commencer à produire des ventilateurs, a déclaré M. Gove. Les inquiétudes se sont multipliées ces derniers jours concernant le manque d'équipements de protection individuelle pour les personnels de santé et de ventilateurs dans les hôpitaux britanniques.

L'un des deux groupes, impliquant University College London et Mercedes-Benz, a été cliniquement approuvé. Il a fabriqué 250 ventilateurs non invasifs et devrait commencer à en produire 1 000 par jour à partir de la semaine prochaine. D'autres ventilateurs proviennent de l'étranger et devraient bientôt arriver, a déclaré M. Gove.

M. Gove n'a pas exclu une augmentation de la principale allocation de chômage du Royaume-Uni, appelée "crédit universel", qui a connu une augmentation du nombre de demandeurs ces derniers jours. Il a dit qu'il était important de soutenir les personnes vulnérables. "Nous gardons cela constamment à l'étude."

Répondant aux informations faisant état d'incendies sur plusieurs antennes de téléphonie, Stephen Powis, directeur médical du NHS England, a déclaré qu'il était "dégoûté" par des "absurdités dangereuses" en ligne, suggérant que les antennes de téléphonie 5G propageaient le coronavirus, appelant cela "la pire sorte de fausses nouvelles".

L'Allemagne rapporte 6 000 nouveaux cas alors que le taux de mortalité ralentit

Tobias Buck à Berlin

L'Allemagne a enregistré 6 082 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant le total à 85 778 depuis le début de la pandémie.

Le nombre de décès de Covid-19 a augmenté de 141 pour atteindre 1 158, soit 14%, selon les données officielles de l'Institut Robert Koch.

Il s'agit de la plus faible augmentation de décès en plus de deux semaines, et est venue comme une nouvelle preuve que les mesures de verrouillage imposées par le gouvernement le mois dernier commencent à avoir un effet.

emoticon

Le Royaume-Uni subit son jour le plus meurtrier alors que les cas passent à 40 000

Joshua Oliver à Londres

Le nombre de décès dus à Covid-19 dans les hôpitaux britanniques a augmenté de 708 pour atteindre un total de 4 313, selon le ministère de la Santé, le pire bilan quotidien depuis le début de l'épidémie.

3 735 personnes supplémentaires ont été testées positives pour le coronavirus, ce qui porte le total britannique à 41 903.

Le Royaume-Uni a indiqué que 9 406 nouveaux tests avaient été effectués au cours de la dernière journée.

Un groupe religieux islamique mis en quarantaine en Inde

Stephanie Findlay à New Delhi

Plus de 20 000 personnes liées au mouvement missionnaire islamique Tablighi Jamaat et leurs contacts ont été mis en quarantaine en Inde alors que les autorités s'efforcent de contenir Covid-19.

Un total de 1 023 cas de coronavirus liés à Tablighi Jamaat ont été signalés dans 17 États indiens, a déclaré samedi un responsable de la santé, ajoutant que la recherche des contacts était toujours en cours.

Une recherche dans tout le pays est en cours pour des milliers de personnes qui ont assisté à des rassemblements le mois dernier au siège mondial du groupe à Nizamuddin West, une banlieue musulmane densément peuplée de New Delhi, qui, selon les responsables, représentent un tiers des infections indiennes.

L'Inde compte plus de 2 900 cas de coronavirus avec 68 décès. Il est à craindre que l'ampleur réelle de l'épidémie soit inconnue en raison des faibles taux de dépistage.

Le groupe de soins de santé NMC demande l'arrêt de ses remboursements de dette

Simeon Kerr à Dubaï

Le président du groupe de soins de santé NMC a appelé les créanciers à accepter un arrêt temporaire du remboursement de la dette pour permettre à la société d'aider les Émirats arabes unis à lutter contre le coronavirus.

Faisal Belhoul, qui a été nommé président exécutif la semaine dernière, a déclaré que sa priorité était d'atteindre la stabilité opérationnelle et financière pour fournir des soins de première ligne dans la bataille contre Covid-19 et assurer les paiements aux travailleurs de la santé et aux fournisseurs critiques.

"Il y a des inconvénients considérables pour l'entreprise et ses créanciers si nous devions être placés sous administration", a-t-il déclaré dans un communiqué.

La valeur serait réduite pour les créanciers, a déclaré M. Belhoul, et, compte tenu de la propagation du virus aux EAU et dans le monde, "mettrait potentiellement des vies en danger".

L'Espagne cherche à prolonger les mesures d'urgence jusqu'au 26 avril

Ian Mount à Madrid

L'Espagne devrait prolonger son état d'alerte de deux semaines afin de ralentir la propagation du coronavirus, trois semaines après que le pays est entré dans une zone de blocage nationale.

Pedro Sánchez, le Premier ministre, a décidé de demander au Parlement une prolongation de la mesure extraordinaire jusqu'au 25 avril après une réunion avec son cabinet des coronavirus.

"Ces trois semaines d'isolement portent leurs fruits. Ils ont permis de ralentir l'avalanche sur nos hôpitaux et d'augmenter le nombre de sorties "de patients récupérés", a déclaré M. Sánchez. Mais "nous pensons (les deux semaines supplémentaires) est le temps dont notre système de santé a besoin pour se rétablir".

M. Sánchez a déclaré que la prolongation de l'état d'alerte n'inclurait pas une prolongation de l'interdiction d'une semaine sur tous les travaux "non essentiels", qui prend fin le 9 avril. La décision de M. Sánchez intervient alors que le gouvernement a annoncé une deuxième baisse quotidienne du nombre des personnes décédées en Espagne de Covid-19.

Pas moins de 11 744 personnes sont décédées après avoir été infectées, selon des chiffres officiels samedi, dont 809 au cours des dernières 24 heures. Cela se compare au nombre de morts de 932 vendredi et est le chiffre quotidien le plus bas en une semaine.

M. Sánchez devra obtenir le soutien des partis d'opposition pour prolonger l'état d'alerte jusqu'au 26 avril.

Pablo Casado, leader du Parti populaire de centre-droit, le plus grand groupe d'opposition, a déclaré sur Twitter que son parti soutiendrait la mesure.

La police rappelle aux Londoniens de rester à la maison même par temps chaud

La police de Londres a averti les habitants de la capitale britannique de respecter les règles de verrouillage et de ne pas sortir pour profiter du temps chaud attendu ce week-end.

"Il est vraiment important que les gens restent à la maison", a déclaré la police métropolitaine dans une vidéo publiée sur gazouillement.

La police n'arrêtera pas "automatiquement" ceux qui ont fait des sorties non essentielles, mais expliquera les restrictions aux Londoniens, a déclaré le commissaire adjoint adjoint Stuart Cundy.

L'application de la loi reste le dernier recours, a déclaré M. Cundy.

Virtual Grand National remplace le steeple annulé de cette année

Adrienne Klasa à Londres

Le Grand National steeple, annulé cette année en raison de la pandémie, a été remplacé par une course hippique virtuelle télévisée.

Une version informatisée, utilisant la technologie et les algorithmes CGI, montrera les 40 chevaux et cavaliers les plus susceptibles d'avoir participé à l'événement 2020. L'événement annuel, réputé pour ses sauts difficiles tels que The Chair et Becher's Brook, a généralement lieu le premier samedi d'avril à l'hippodrome d'Aintree près de Liverpool dans le nord de l'Angleterre.

On s'attendait à ce que Tiger Roll, un pur-sang de race irlandaise, soit sur la liste des coureurs et des coureurs pour défendre son titre et viser une troisième victoire record consécutive.

Les comptables prendront des cotes, mais tous les bénéfices iront à NHS Charities Together.

"Des millions d'entre nous adorent un flottement sur le Grand National", a déclaré Michael Dugher, directeur général du Betting and Gaming Council du Royaume-Uni.

Pour beaucoup, c'est la seule période de l'année où ils placent un pari. Cette année, le grand gagnant sera notre NHS.

Le Virtual Grand National sera diffusé à 17 h 15, heure du Royaume-Uni.

Londres s'adapte à la vie en lock-out – en images

Le photographe en chef du FT Charlie Bibby à Londres

Je me suis aventuré à Londres, après 10 jours de verrouillage complet au Royaume-Uni, pour voir comment les Londoniens se familiarisent avec la nouvelle normalité des rues vides. Quelques personnes sortent pour leur exercice quotidien ou se rendent au travail à pied pour se familiariser avec la nouvelle norme.

Voir l'histoire complète ici

Il y a deux semaines, j'ai pris des photos des rues vides de la ville de Londres alors que le coronavirus commençait à changer notre façon de vivre et de travailler. Les musées avaient fermé et les amateurs de pub du pays étaient sur le point d’avoir leur dernière aventure alors que les touristes et les employés de bureau se retiraient chez eux.

Europe: des nouvelles que vous auriez pu manquer

L'Italie et l'Espagne commencent à voir réduction du nombre de nouveaux cas de coronavirus diagnostiqués chaque jour, signe possible qu'ils ont passé le pic. Les États-Unis restent le pays le plus touché, ajoutant un record de 32 284 cas vendredi.

La Russie a suspendu les vols rapatriant ses citoyens, dans un geste qui, selon Moscou, "limiterait une nouvelle vague" d'infections à coronavirus. La décision, annoncée vendredi soir et en vigueur depuis minuit, laisse Les citoyens russes à l'étranger bloqués.

Grande-Bretagne le verrouillage pourrait être assoupli avant la fin du mois de mai et remplacé par un système de test communautaire de masse, a déclaré l'un des meilleurs conseillers de Boris Johnson sur l'épidémie de coronavirus.

Des milliers de les prisonniers à travers l'Angleterre et le Pays de Galles seront envisagés pour une libération anticipée à partir de la semaine prochaine.

Samedi, des millions de Chinois sont découragés de rendre hommage à leurs proches décédés. Festival de balayage des tombes de Ching Ming est marqué dans la région Asie-Pacifique. Le 29 mars, Hong Kong a interdit les rassemblements de groupes de plus de quatre personnes dans des lieux publics. "Le balayage des sépultures n'est pas exempté", a déclaré le porte-parole du gouvernement de Hong Kong.

Le divorce augmente en Chine que le verrouillage fait des ravages. Autrefois tabou culturel, la tendance s'est récemment accélérée.

Les États-Unis ont été accusés de détournement de masques à destination de Berlin. Un équipement médical de protection fabriqué par le fabricant américain 3M et à destination de l'Allemagne aurait été intercepté en Thaïlande et détourné vers les États-Unis, conduisant un haut fonctionnaire allemand à accuser Washington de "piraterie moderne".

La Thaïlande a interdit les vols internationaux de l'atterrissage pendant trois jours.

La menace d'une catastrophe traque le monde en développement

Les gouvernements se battent pour maintenir la pandémie de coronavirus à distance et leurs économies à flot:

Wara Mendoza vend des télécommandes près de La Paz, l'un des millions de Boliviens qui luttent pour survivre alors que l'économie informelle s'arrête. Sa mère faucon salteña tartes à la viande sur le marché en plein air et son père conduit un taxi. Mais aucune de sa famille n'est censée être à l'extérieur pendant le verrouillage.

Après des semaines au cours desquelles des pays prospères, de l'Italie aux États-Unis, ont lutté contre la pandémie et ses retombées économiques, la lutte contre le coronavirus se déplace vers le monde en développement. En Afrique, en Amérique latine et dans une grande partie de l'Asie, les gouvernements disposant d'une puissance de feu bien inférieure à celle de leurs homologues occidentaux cherchent à maintenir la pandémie à distance et à maintenir leur économie à flot.

Il n'est pas certain qu'ils puissent faire les deux.

En savoir plus sur la menace de catastrophe qui menace le monde en développement.

Les responsables iraniens craignent une deuxième vague d'infections

Monavar Khalaj à Téhéran

Les responsables iraniens ont averti que le pays pourrait faire face à une nouvelle augmentation des cas de coronavirus si le public et les entreprises n'observaient pas de mesures strictes de distanciation sociale.

Alors que les vacances du Nouvel An iranien se terminaient samedi, les photos publiées par les médias nationaux montraient un trafic intense aux heures de pointe dans les grandes villes, y compris la capitale Téhéran.

"Le taux de contraction est en baisse dans certaines provinces, où l'épidémie a commencé, mais le nombre de morts est en augmentation dans d'autres provinces", a déclaré samedi Iraj Harirchi, vice-ministre de la Santé, lors d'une téléconférence.

"Nous sommes toujours inquiets car même une épidémie moyenne à Téhéran pourrait se propager à d'autres villes", a-t-il ajouté.

Un autre haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur a averti que le virus pourrait revenir à des taux d'infection maximaux si les activités normales reprenaient dans les villes.

Le gouvernement a ordonné la fermeture des entreprises jusqu'à mercredi, à l'exception des magasins essentiels tels que les épiceries et les pharmacies. Les agences gouvernementales travaillent à distance ou avec seulement un tiers de leur personnel au bureau. Cependant, les responsables ont indiqué que certaines entreprises privées ont ignoré l'interdiction.

Le bilan des morts a atteint 3 452 samedi, contre 3 294 la veille. M. Harirchi a déclaré que le gouvernement se battait sur deux fronts: pour limiter la propagation du virus et atténuer son impact sur l'économie, qui fait l'objet de sanctions américaines.

L'Espagne montre un ralentissement de la propagation du virus

Ian Mount à Madrid

Le nombre de personnes décédées en Espagne après avoir contracté un coronavirus a baissé pendant un deuxième jour alors que la propagation du virus ralentit.

Les chiffres du gouvernement samedi ont montré que 11 744 personnes sont décédées après avoir été infectées, dont 809 au cours des dernières 24 heures. Cela se compare au nombre de morts de 932 vendredi et est le plus faible nombre de péages quotidiens en une semaine.

Le taux d'augmentation du nombre de cas confirmés de coronavirus est en décélération, trois semaines après un verrouillage national visant à réduire la transmission du virus. L'Espagne a enregistré le plus grand nombre national de décès dus au virus après l'Italie.

Samedi, le nombre de cas documentés s'élevait à 124 736, soit une augmentation de 6% par rapport au total de la veille et la plus faible augmentation quotidienne en pourcentage depuis des semaines. Le total cumulé de ceux qui se sont rétablis a augmenté de 12% par rapport à vendredi, pour atteindre 34 219.

Le ministre de la Santé, Salvador Illa, a exprimé l'espoir à la fin de cette semaine que la transmission du virus a atteint son apogée, mais a averti que "des semaines difficiles restaient à venir", car le nombre de cas de soins intensifs et de décès augmenterait pendant un certain temps après le contrôle du taux de transmission.

M. Illa a déclaré vendredi qu'il était "très probable" que le gouvernement conseille aux gens de porter des masques faciaux lorsqu'ils s'aventurent à l'extérieur.

Le Premier ministre Pedro Sánchez envisage de demander au Parlement une nouvelle prolongation de l'état d'alerte, qui doit prendre fin le 12 avril.

Il y a une semaine, M. Sánchez a appelé à un arrêt virtuel de l'économie espagnole afin de ralentir la transmission du virus et d'atténuer la pression sur le système de santé, qui a traité plus de 6500 patients atteints de coronavirus en soins intensifs.

La Russie annule les vols de rapatriement des citoyens à l'étranger

Henry Foy à Moscou

La Russie a suspendu les vols qui rapatrient ses citoyens dans un geste qui, selon Moscou, "limiterait une nouvelle vague" d'infections à coronavirus.

La décision, annoncée vendredi soir et en vigueur depuis minuit, laisse les citoyens russes à l'étranger bloqués sans aucun moyen de rentrer chez eux.

Le mois dernier, la Russie a interdit tous les vols internationaux mais a exempté les vols de rapatriement. Maintenant, ceux-ci seront également reportés.

"Pour une protection maximale de la santé de nos citoyens et pour freiner une nouvelle vague d'infections à coronavirus importées en Russie, les vols internationaux pour le rapatriement des citoyens russes seront temporairement suspendus", a déclaré le groupe de travail gouvernemental sur les coronavirus dans un communiqué.

Moscou a déclaré avoir réservé 500 millions de rbs (6,5 millions de dollars) pour fournir aux citoyens bloqués une "aide sociale pour la durée de leur séjour à l'étranger".

On ne sait pas combien de citoyens russes sont à l'étranger et cherchent à rentrer. Un vol Aeroflot de New York à la Russie avec 250 passagers à bord a été annulé vendredi. Quatre vols charters en provenance d'Inde, qui devaient voler dans les quatre prochains jours, ont été annulés, tout comme des voyages prévus depuis la Thaïlande, le Vietnam, le Japon et les Maldives vers la Russie.

La Belgique montre que le verrouillage fonctionne

Jim Brunsden à Bruxelles

The number of new hospital admissions of coronavirus patients in Belgium is stabilising, a sign that the lockdown is working, the Belgian government has said.

“Even if the number of people still being admitted to hospital is going up, this number is no longer increasing steeply,” said Emmanuel André, a scientist and spokesman for Belgium’s crisis centre.

We are heading towards a situation of mastering the propagation of the epidemic, even if very substantial efforts are still needed.

Belgium has been locked down for three weeks. The government has said that the restrictions will stay in place until at least April 19, with the possibility of extending them until May 3.

A total of 5,678 people are in hospital with Covid-19, up from 5,552 in Friday’s data, official figures showed on Saturday.

Just over 500 were hospitalised on Friday. A total of 3,247 patients have recovered and left hospital since March 15.

The rate of new hospitalisations “is the best indirect indicator of the extent to which we are mastering this epidemic”, said Mr André.

UK prime minister urges unity in letter to party leaders

Jim Pickard and Sebastian Payne in London

Boris Johnson has written to opposition leaders urging them to work closely with the government to tackle the Covid-19 pandemic in a letter that poses a political dilemma for the new leader of the Labour party.

The Conservative prime minister has invited the leaders of the Labour party, the SNP, the Liberal Democrats, Plaid Cymru and the DUP to a briefing from himself, the chief medical officer and the chief scientific adviser next week. Keir Starmer became Labour leader on Saturday after five years under Jeremy Corbyn.

“I want to listen to your views and update you on the measures we have taken so far, such as rapidly expanding testing and providing economic support to businesses and individuals across the country,” he wrote.

The invitation stops short of a “government of national unity” of the sort proposed by some politicians such as George Freeman, a former Tory minister.

But it highlights the conundrum for other political leaders over whether to provide partial support for the government during a historic crisis – or to focus on its errors.

In a tweet accompanying Mr Johnson’s letter he said he wanted to “invite them (other leaders) to work together at this moment of national emergency”.

Russia's new infection rate slows

Henry Foy in Moscow

Russia has reported 582 new cases of coronavirus on Saturday, a 14 per cent jump in infections but at a slower rate of growth, suggesting that Moscow’s quarantine measures may be helping to stem the spread of the outbreak.

Russia saw a sharp spike in cases in late March and responded by sending all workers home and imposing a near total quarantine on the capital, Moscow. Since then the rate of growth has slowed from a doubling of infections every three days to every four days.

The country now has 4,731 confirmed cases, and 43 deaths – after nine people died in the past 24 hours.

Moscow accounts for 70 per cent of the country’s cases. President Vladimir Putin this week extended a national holiday period imposed last week until the end of April in a bid to stop the spread of coronavirus to other parts of the country.

Top coronavirus adviser points to UK mass testing

George Parker in London

Britain’s economically damaging lockdown could be eased before the end of May and replaced with a system of mass community testing, one of Boris Johnson’s top advisers on the coronavirus outbreak has said.

Neil Ferguson gave the clearest indication yet of the government’s preferred exit strategy from the lockdown, but said production of swab tests would have to be increased to the “tens of thousands” – perhaps 50,000 a day – for the plan to work.

Prof Ferguson, who sits on the scientific committee that advises Mr Johnson’s cabinet, said he expected the outbreak to “plateau in the next week to 10 days”, suggesting that Britain’s daily death rate could peak around the Easter weekend.

But he told the BBC’s Today radio programme on Saturday that social distancing measures would have to remain in place for some time to drive down infections, so that the curve took a sharp downward turn rather than staying at a plateau for a period of time.

Prof Ferguson, whose study at Imperial College in mid-March persuaded ministers to impose an aggressive lockdown strategy, said that once the number of coronavirus cases had been reduced the government could use testing to allow the economy to start to reopen.

We want to move to a situation by at least the end of May where we can substitute some less intensive measures – more based on technology and testing – than the current lockdown.

Steepest daily case count rise as more than 100,000 diagnosed

Steve Bernard in London

More than 100,000 cases of Covid-19 were diagnosed on Friday, a 27 per cent increase in 24 hours, the steepest rise in cases by some margin in a single day.

Cases total 1,119,971. The rise is partly attributable to governments increase the number of tests performed.

The rise in the death toll steadied on Friday, with a worldwide 5,990, almost the same number of fatalities added as the previous day. The total number of lives claimed globally comes to 59,244, the latest figures reveal.

The US remains the worst affected country, adding a record 32,284 cases on Friday. New York state accounted for one third of this number, recording 10,482 cases and 562 of the 1,321 deaths registered in the country on Friday.

Italy and Spain are starting to see a reduction in the number of cases diagnosed each day, a possible sign that they have passed the peak. Japan should serve as a warning as they have seen cases rise sharply in recent days, indicating a second wave might be on its way in one of the earliest countries affected by the virus.

The UK added 4,450 cases on Friday, its third consecutive rise of more than 4,000. The death toll increased by a record 684, passing Iran's and China's totals. The UK now only has fewer deaths than Italy, Spain, US and France.

The number of recovered cases rose by 16,408 on Friday, leaving a total of 228,589 free from the virus.

Thousands of prisoners to be released early in England and Wales

Robert Wright in London

Thousands of prisoners across England and Wales will be considered for early release from next week and the prison service will seek alternative sites to house prisoners, as ministers seek to staunch a coronavirus outbreak in overcrowded jails.

The justice ministry said on Saturday it will consider low-risk prisoners who were within two months of their release date for temporary release under the programme, which will exclude violent and sexual offenders, terror offenders and others considered to pose a risk.

The step brings prisons in England and Wales into line with those in Scotland and Northern Ireland, which have announced plans to release some prisoners early. The plan marks a sharp reversal for a government that has made one of its top legislative priorities the passing of laws to impose longer prison sentences for many offences and to ensure that offenders serve a higher proportion of their sentences in prison.

Those measures have helped to push up the prison population to more than 85,000. Figures published on Friday showed that prisons in England and Wales were operating at 99.5 per cent of their useable operational capacity – the theoretical maximum safe number of prisoners.

Released prisoners will face electronic tagging and could be returned to prison if they commit a further offence.

The Ministry of Justice did not say how many prisoners it expected to be released. Eighty-eight prisoners and 15 staff have been diagnosed with Covid-19 in prisons in England and Wales, and two prisoners have died of the disease.

Robert Buckland, the justice secretary, said the government was committed to ensuring that justice was served to those who broke the law.

Berlin’s drug culture adapts to coronavirus lockdown

It is not just legal businesses that are being transformed by the coronavirus pandemic.

Drug dealers are hustling to keep business flowing, suppliers are scrambling to find new routes as transport closes down and promoters are flouting the ban on groups by holding underground raves.

In Berlin, a city famed for its hedonistic nightlife, dealers are adapting to serve clubbers stuck at home with little to do but get high. Social distancing and restrictions on movement have spurred stockpiling, with the price of some drugs rising sharply.

Read the full report here

Primark pledge to pay garment workers draws criticism

UK retailer Primark has pledged to pay workers in developing countries affected by its decision to cancel orders amid the coronavirus-induced downturn, in a move that was dismissed by critics as a public relations exercise.

The company, part of conglomerate Associated British Foods, said on Friday that it had established a fund to cover the wages component of orders that had been cancelled. Payments will go to workers in Bangladesh, Cambodia, India, Myanmar, Pakistan, Sri Lanka and Vietnam, it said.

But activists are sceptical. Scott Nova, executive director of the US-based Worker Rights Consortium, said he was “very sceptical” that most of the affected workers would ever see any of the promised cash.

Read the full report here

Thailand imposes three-day flight ban after airport fracas

John Reed in Bangkok

Thailand has banned international flights from landing for three days after a fracas involving a group of passengers arriving at Bangkok’s Suvarnabhumi airport who resisted going into quarantine.

On Friday evening, about 100 Thai passengers returning from the US via Japan who were unaware of Thailand’s mandatory 14-day quarantine “got into a heated argument with airport authorities”, Thailand’s public broadcaster Thai PBS reported on Saturday.

Three passengers with elevated temperatures “managed to slip away during the confusion”, Thai PBS reported, and authorities are now trying to track them down.

The other passengers were allowed to return home on condition that they self-quarantined for two weeks.

The three-day ban, which took effect from midnight, does not apply to aircraft carrying medical supplies or on humanitarian or other official business.

Thailand has to date reported 2,067 cases of Covid-19.

Rating agencies under scrutiny over spate of downgrades

Credit rating agencies are trying to adjust to the coronavirus pandemic, cutting assessments of vulnerable companies under the scrutiny of critics who blame them for exacerbating the previous financial crisis.

The agencies — led by the big three of S&P Global, Moody’s and Fitch — have pushed through a rush of rating downgrades as the Covid-19 outbreak has accelerated.

March had the fastest pace of downgrades, on records going back to at least 2002, a report last week from Bank of America showed.

To critics, this is a rerun of the 2008 financial crisis, when ratings that were set too high came tumbling down, magnifying a sense of alarm, particularly in markets for securitised products that were packed with mortgage-backed bonds.

Read the full report here

Hands-off Putin leaves Russia leaderless during pandemic

The coronavirus pandemic presents Russia’s president, Vladimir Putin, with arguably the greatest challenge of his 20-year rule.

But the typically hands-on leader has been conspicuous by his absence.

As Mr Putin distances himself from lockdown measures that look set to plunge the country into a sharp recession, regional governors and local officials, especially Moscow mayor Sergei Sobyanin, have been thrust into the leadership vacuum.

Read the full analysis here

American singer Pink tests positive for coronavirus

Pink, the Grammy-award-winning US singer-songwriter, said on Friday she had tested positive for coronavirus.

The 40-year-old said she visited a doctor "two weeks ago" with her three-year-old son Jameson after they exhibited symptoms.

“Fortunately, our primary care physician had access to tests and I tested positive,” she wrote on Twitter.

https://twitter.com/Pink/status/1246251485987364864

Pink, born Alecia Beth Moore, said her family entered self-isolation and she was subsequently retested negative.

The singer said she would donate $500,000 to the cardiomyopathy and heart transplant centre at Temple University in Philadelphia, where her mother had worked, and an equal sum to the Los Angeles mayor’s Covid-19 crisis fund.

Pink earned an estimated $80.4m from her live shows in 2018, according to Billboard data.

Samoa extends state of emergency over coronavirus outbreak

Samoa has extended its state of emergency from midnight on Saturday night for another four weeks, the government secretariat announced.

The Pacific island nation’s cabinet voted to continue the state of emergency, first proclaimed on March 21, which banned all flights in and out of the country and prohibited gatherings of more than five people in public.

In addition, all sporting and entertainment events were cancelled, while nightclubs, bars and theatres were closed. Restaurants were permitted to offer takeaway food.

Even church services were cancelled in the devoutly Christian nation of 200,000 people spread over six islands, but the government ordered seven days of “prayer and fasting” from 6am to noon for the last week of March.

New Zealand hesitates over face mask recommendation

New Zealand’s top health official remains equivocal over whether to recommend the wearing of face masks as a preventive measure during the coronavirus pandemic.

“We know there are ways in which wearing a mask could be helpful and also ways in which it could be harmful,” director-general of health Ashley Bloomfield said in Wellington on Saturday.

He said the health ministry is monitoring advice from the World Health Organization and the US Centers for Disease Control and Prevention over whether or not people should wear face masks in public to limit the spread of the virus from people who are infected but not showing symptoms.

“The best current advice is that basic hygiene measures such as frequent hand-washing, physical distancing and sneeze and cough etiquette remain the mainstay in our defence against Covid-19,” Dr Bloomfield said.

“In many countries individuals who are unwell often wear a mask when they go out. There is evidence that can be good practice particularly for protecting others,” he added.

“However, there is also some evidence that wearing a mask can also do harm such as when it leads to people touching their face more often due to discomfort,” Dr Bloomfield said.

“That can increase the risk of contamination from your hand and wearing a mask can give a false sense of security.”

Mexican leader blames health shortcomings on neoliberalism

Jude Webber in Mexico City

President Andrés Manuel López Obrador blames Mexico’s “very lamentable” lack of specialist medical staff on what he calls the failed neoliberal economic model of the past four decades.

On Friday, Mexico confirmed 1,688 cases of coronavirus, up 12 per cent, and 60 deaths as the national social security institute IMSS bought 2,500 ventilators, adding to 5,000 already in the country.

The government of Latin America’s second-biggest economy has urged the country to stay inside and “drastically” curb movement to slow the spread when the inevitable surge in cases arrives.

Many of Mexico’s 130m people have underlying health issues such as diabetes and hypertension that can make coronavirus more serious.

Texas faces worst recession in 4 decades over virus and oil shock

Jude Webber in Mexico City

Coronavirus, coupled with the oil price shock, could inflict the worst recession on Texas in more than 40 years and put the Lone Star state on course for a bigger contraction than the US as a whole, according to a BBVA analysis.

“The headwinds from declining oil demand and increasing supply will delay the recovery of the Texas economy,” the Spanish bank’s analysts wrote in a note to clients.

They expected Texas gross domestic product to decline between minus 3.7 per cent and minus 6.9 per cent in 2020, “worse than the U.S. average”.

That would mark the worst recession for Texas since “at least 1978”, the bank said. Bank of America this week pencilled in a 6 per cent contraction for the US as a whole this year.

With 15 per cent of its GDP coming from the oil sector, Texas is particularly exposed to the oil price crash.

As a result, “many companies in the oil and gas industry will suffer negative cash flows at a time when credit and funding conditions remain impaired. If this environment extends for a prolonged period, the damage could be devastating”, BBVA noted.

According to a survey by the Dallas Fed, 15 per cent of the firms could go bankrupt within a year if US benchmark West Texas Intermediate remains below $40 per barrel. This proportion, it added, could increase to 40 per cent if the crude oil price fails to go up within two years.

India scrambles to contain coronavirus in huge slum area

Stephanie Findlay in New Delhi

Indian authorities are scrambling to contain an outbreak of coronavirus in the Dharavi area of Mumbai, known as one of Asia's largest slums.

A 35-year-old doctor from Dharavi tested positive for Covid-19, according to broadcaster NDTV, in the third case from the densely populated area that has been slow to recognise India's nationwide lockdown.

The state of Maharashtra, of which Mumbai is the capital, has the highest case load in India, reporting 67 new cases on Friday and bringing its total number of cases to 490 with 26 deaths, according to the state public health department.

Hundreds of thousands of people are estimated to live in Dharavi, a jumble of multi-storey buildings. Such densely packed areas raise the risk of rapid transmission of the virus, which could quickly overwhelm India's overstretched health system if there is a surge in cases.

India is observing a strict 21-day lockdown until April 14 as it fights to contain the coronavirus outbreak. There are more than 2,300 confirmed cases in the country and 62 people have already died.

Rescue package delay frustrates US small businesses

Small business owners looking for a slice of the US government’s $350bn rescue programme faced hours of frustration on Friday, with just two big banks accepting applications as the scheme went live.

Bank of America said it accepted thousands of applications in the morning but Chase, the country’s largest bank, did not come online until a few hours later, even as Steven Mnuchin, Treasury secretary, said smaller, community banks were taking part.

The participation of most of the biggest institutions has been delayed by confusion over details of the programme.

Read the full report here

US accused of hijacking masks bound for Berlin

Protective medical equipment made by US manufacturer 3M and bound for Germany was allegedly intercepted in Thailand and diverted to the US, leading a senior German official to accuse Washington of “modern piracy”.

According to Der Tagesspiegel, a Berlin newspaper, the German capital ordered 200,000 special FFP2 and FFP3 masks that are used to protect emergency staff and care workers from infection with coronavirus.

Andreas Geisel, Berlin’s interior minister, confirmed that the consignment had been “confiscated” in Bangkok and never reached Berlin. But 3M said it had “no evidence” to suggest the Berlin order had been seized.

Read the full report here

Divorce surges in China as lockdown takes toll

Once a cultural taboo in China, divorces have more than doubled over the past decade to 4m in 2019 as people, particularly women, become less tolerant of unhappy marriages.

But the trend has accelerated in recent months as mandatory self-quarantine measures introduced in January have forced Chinese couples to spend more time together, exacerbating marital problems.

More than a dozen cities have reported a surge in divorce filings since March, Financial Times research shows.

Read the full report here

Mortgage servicers offered laxer rules in exchange for payment holidays

Laura Noonan in New York

US mortgage servicers will get a pass on key obligations to give timely information to customers if they offer payment holidays to households afflicted by the coronavirus pandemic, top banking regulators said on Friday night.

The regulators, including the Federal Reserve, Conference of State Bank Supervisors and Office of the Comptroller of the Currency, said they would take a “flexible supervisory and enforcement approach” as lenders deal with the pandemic’s fallout.

This includes not taking any action if mortgage servicers are late sending intervention and loss mitigation notices, or if they do not provide acknowledgements for incomplete applications in the traditional timeframes.

Mortgage servicers will also not be penalised if they are late sending annual escrow statements, as long as they are “making good faith efforts to provide these statements within a reasonable time”, the Fed said.

The Fed’s notice also reminded servicers that they must give payment holidays of up to 180 days to stricken borrowers under the terms of the CARES Act, the US government’s response to the pandemic.

Mourners urged to skip ‘grave-sweeping’ day

Millions of Chinese people are being discouraged from paying homage to their deceased relatives on Saturday as the Ching Ming grave-sweeping festival is marked across the Asia-Pacific region.

The Hong Kong government appealed to its citizens to “avoid group gatherings when grave sweeping, maintain an appropriate social distance with others at all times, and avoid meal gatherings with relatives and friends at worship sites”.

Ching Ming is marked on Saturday in China, including Hong Kong and Macau, Indonesia, Malaysia, Singapore, Taiwan, Thailand and among ethnic Chinese communities elsewhere.

On March 29, Hong Kong prohibited group gatherings of more than four people in public places. “Grave sweeping is not exempted,” a Hong Kong government spokesman said.

News you might have missed

The UK is carrying out what health secretary Matt Hancock calls “the world’s largest randomised clinical trial of potential coronavirus treatments». Almost 1,000 patients from 132 different hospitals have been recruited to take part in the trial co-ordinated by the University of Oxford that will test a number of existing medicines recommended by an expert panel: lopinavir and ritonavir, commonly used to treat HIV; dexamethasone, a type of steroid used in a range of conditions to reduce inflammation; and hydroxychloroquine, a treatment for malaria.

The head of the International Monetary Fund warned that the economic impact of the coronavirus pandemic will be worse than the 2008 financial crisis. “Never in the history of the IMF have we witnessed the world economy coming to a standstill,” said Kristalina Georgieva, managing director of the IMF, speaking at a conference organised by the World Health Organization on Friday. “It is way worse than the global financial crisis.”

Turkey’s president, Recep Tayyip Erdogan, has imposed a lockdown on the country’s youth, bringing the country a step closer to a full nationwide lockdown. Turkey has already banned over-65s from leaving the house, using such measures as taping benches to discourage gatherings in parks. On Friday evening, Mr Erdogan announced that he was extending the lockdown to all those under the age of 20. He has resisted opposition calls to impose a full nationwide lockdown, insisting that the cogs of the country’s economy “must keep turning”.

Officials in Ireland, which reported 22 further coronavirus deaths on Friday, taking the total to 120, reported faulty Chinese protective gear. Dublin received the first shipments last weekend from a €208m deal with a supplier in China. But officials acknowledged on Friday that part of the consignment was unsuitable.

US president Donald Trump on Friday said he would sign an order that will “prohibit export of scarce health and medical supplies by unscrupulous actors”. The order is the latest effort by the president to invoke a Korean war-era law that allows the government to take over parts of the industrial base during times of national emergency. Mr Trump has also used the Defense Production Act of 1950 to order General Motors to manufacture ventilators.

The US Centers for Disease Control and Prevention will now recommend that Americans wear face coverings when they go outside to protect against coronavirus. The guidance is a reversal from the CDC's earlier stance that healthy people did not have to wear masks. The surgeon-general, Jerome Adams, said that healthy Americans should use "simple cloth coverings", not surgical masks or N95 respirators, which should be saved for healthcare and medical workers.

US airlines revealed new details of their financial struggles. United Airlines said in a filing with the Securities and Exchange Commission that it estimates it lost $100m in revenue per day in March and forecast that fourth-quarter revenue will be down 30 per cent compared with the same period in 2019, when it reported $10.9bn in revenue. Delta Air Lines chief executive Ed Bastian said the company was burning through $60m in cash a day, up $10m from the previous burn rate. Delta will give customers up to two years to re-book or plan flights for travel, reflecting the potential for uncertainty to linger in the industry even after the pandemic subsides.

Dernier Coronavirus: la demande de soins intensifs Covid-19 en Italie diminue pour la première fois
4.9 (98%) 32 votes